BLOIS FOOTBALL 41

Une passion, la formation


2017-2018
News
“ On est forcément récompensés ”

“ On est forcément récompensés ”

Publié le 27 mai 2018 par

“ On est forcément récompensés ”

Ludovic Michelot, le capitaine du Blois Foot 41 revient sur la montée en National 2. Il pense que la qualité du jeu de l’équipe a permis d’atteindre l’objectif.

Arrivé il y a tout juste un an avec le statut de recrue phare, Ludovic Michelot (32 ans) s’est montré à la hauteur des attentes en se comportant comme un leader à la fois sur et en dehors du terrain.
Avec le recul d’une semaine, comment analysez-vous cette montée en National 2 ? « Je ressens d’abord la satisfaction du devoir accompli en ayant atteint l’objectif que le club nous avait fixé. Notre groupe était jeune et je suis content de lui avoir apporté un peu de mon expérience. Mais l’apport n’est pas que dans un sens. Moi aussi je me suis nourri de son enthousiasme. »
A titre personnel, c’est la quatrième accession (1) de votre carrière au niveau national… « C’est une fierté, je ne vais pas dire le contraire. Ça veut dire que les clubs ont fait les bons choix en me recrutant, mais que moi aussi je tombe dans des clubs qui m’ont permis de m’accomplir. »
La montée avec Blois est-elle la plus belle ? « Elles sont toutes belles et le fait de réussir à Blois lors de la dernière journée est quelque chose de très fort. Cette accession me rappelle celle que l’on avait réussie avec Épinal : il nous fallait un nul à domicile sur le dernier match à domicile, sauf qu’à l’époque c’était contre le 2e, notre concurrent direct, et qu’à la 75e minute, on était menés 0-1. Heureusement, on avait arraché l’égalisation. »
La victoire chez votre concurrent direct Avoine/Chinon (1-2) alors que vous étiez menés 1-0 à la 86e minute est-elle le tournant de la saison ? « Oui, je ne peux pas dire le contraire. On avait 7 points de retard sur eux, c’était presque le match de la dernière chance. Après ce match, la dynamique s’est inversée, nous, on a enchaîné les victoires et eux ont commencé à faire des faux pas. Mais ce qui a fait aussi la différence, à mon avis, c’est que pendant toute la période des matchs reportés, on a continué à jouer. Ça nous a permis de garder le rythme, et même si on faisait quelques matchs nuls, le compteur points continuait à tourner. Avoine/Chinon était quand même un sacré client : cette équipe a terminé avec la meilleure attaque et la meilleure défense ! »
C’était quoi la qualité première de votre équipe ? « Le style de jeu. Toute la saison, on a pratiqué un bon football. Et il n’y a pas de mystère : quand on joue bien, on est forcément récompensés. L’autre qualité, c’est qu’après nos trois défaites (Dreux, Montargis, Bourges), on n’a pas plongé. Au contraire, on a parfaitement su rebondir. »
Et le défaut principal ? « On n’a pas toujours été très sereins dans la gestion du score. Je pense par exemple aux matchs contre Ouest Tourangeau et Orléans que l’on gagne seulement 4-3 après avoir mené 4-0 ou 3-0. Il y a eu une forme de relâchement qui aurait pu nous coûter très cher. »
“ Tout faire pour donner satisfaction ” Quel objectif pourrait avoir cette équipe la saison prochaine en N2 ? « C’est un peu tôt pour savoir et ce n’est pas au capitaine de fixer l’ambition du club. Mais je peux d’ores et déjà dire que si on peut jouer les premiers rôles, on ne va pas se gêner. Et si c’est pour assurer un maintien tranquille, ce sera parfait. Maintenant, s’il faut se maintenir à la dernière journée, soyez tranquille, on sera à la bagarre. »
Le groupe actuel est-il armé pour bien figurer ? « Oui, il y a quelques joueurs comme moi qui ont déjà joué à ce niveau. Et pour les autres, je vous garantis que je n’ai pas d’inquiétude. Ce sera une découverte, mais les qualités, ils les ont. Ils ont juste besoin d’un peu de confiance. S’ils veulent quelques conseils, ils peuvent compter sur moi. »
En juin 2017, vous avez signé un contrat de deux ans… « Oui, j’essaie toujours de rester au minimum deux saisons dans un club, c’est important de s’inscrire dans la durée. En plus à 32 ans, avec ma compagne et mes deux petites filles, on aime bien se poser. L’objectif, c’est toujours de tout faire pour donner satisfaction aux dirigeants et au coach. »
Un dernier mot pour finir… Un de vos coéquipiers nous a raconté en début de saison qu’avant le premier match amical, vous avez pris la parole dans les vestiaires en disant. « Les gars, on vient de rentrer dans un endroit tout propre. Quand on ressortira, il faudra qu’il soit pareil… » « C’est vrai, j’ai dit ça. Il faut avoir le respect des gens qui travaillent bénévolement dans un club. Quand on a fini notre match, il faut jeter nous-mêmes nos bouteilles et nos papiers. Encore plus en déplacement, car il en va de l’image de notre club. Je ne me souviens plus quel entraîneur avait fait cette remarque avant un match, mais ça m’avait marqué. »

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.