BLOIS FOOTBALL 41

Une passion, la formation


2017-2018
News
La jeunesse du BF41 prend le pouvoir avec talent
< | >

La jeunesse du BF41 prend le pouvoir avec talent

Publié le 04 juin 2018 par

La jeunesse du BF41 prend le pouvoir avec talent

Disputée devant 1.100 personnes dans une belle ambiance, la finale masculine de la coupe de Loir-et-Cher est venue clore une journée dense de football, samedi à Romorantin. Cet épilogue a été un feu d’artifices avec une première mi-temps d’un très bon niveau et au final, le Blois Foot s’est appuyé sur sa jeune garde pour remporter sa quatrième coupe de Loir-et-Cher en cinq ans en battant Contres (3-1). Les deux équipes se retrouveront la saison prochaine, en championnat de R1.
La prime à la jeunesse. Arnaud Aurouet s’est appuyé sur un groupe très jeune pour réaliser une belle saison en R1. Ce samedi, en finale, il était donc normal de retrouver une équipe blésoise avec une moyenne d’âge très faible et même un joueur de 16 ans et demi, Thibault Relange. Cela n’a pas empêché les Blésois de proposer du jeu, le quatuor Rambo-Gonçalvès-Sery-Coeuret ayant livré une très belle partition. « C’est aussi la victoire de tous les éducateurs du club, souligne Arnaud Aurouet. Cette équipe, c’est notre cru avec, j’espère, des joueurs qui pourront passer au-dessus. Ce n’est pas évident de faire confiance à des jeunes de moins de 18 ans, mais ils ont montré de la maturité sur un match où il y avait un peu de pression. On gagne du temps sur l’avenir. »
Rambo, on attend la suite de la série. Le parfait exemple de cette jeunesse dorée du Blois Foot est le jeune Matthis Rambo (17 ans et demi). Arrivé en provenance de Vendôme chez les U14, le garçon gravit les échelons à la vitesse de l’éclair. Il a débuté la saison en U18, avant d’intégrer le groupe réserve en cours de saison et a même effectué plusieurs séances avec l’équipe première. Samedi, après l’ouverture du score de Sery, suivie de l’égalisation de Mboussi, Rambo a fait parler la poudre avec deux buts splendides : un ciseau tout en culot et une frappe pure de 20 m en pleine lucarne. Forcément, dans les travées à la fin du match, c’est surtout sa prestation qui était commentée. « J’ai eu de la réussite, tant mieux pour moi, assure-t-il humblement. Je suis plutôt passeur habituellement. J’ai été assidu aux entraînements et le travail a payé. Je suis meneur de jeu à la base, j’ai plus souvent joué sur le côté avec la réserve, mais je reviens souvent dans l’axe en cours de match. »
Cazeaux : « On a senti la fatigue de la saison. » Comme Maxime Truffy, l’entraîneur de l’AS Contres, le manager général Georges Cazeaux s’est incliné devant la supériorité des Blésois. « A titre personnel, c’était ma troisième finale et c’est ma première défaite, cela va faire un peu tâche sur le palmarès (rires). Plus sérieusement, on a vécu une saison éprouvante, on a livré de gros matchs en championnat lors de la phase retour pour aller chercher la montée. Face à une équipe bien en jambes, on a senti la fatigue de la fin de saison. Cela aurait été énorme de faire le doublé, mais cette saison reste historique pour le club, on fera quand même la fête. La saison prochaine, on aura quelques départs d’étudiants, un ou deux anciens vont prendre du recul et il va falloir recruter pour apporter de la qualité. Il faudra montrer beaucoup de sérieux dans l’organisation du club et sur le terrain. »

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.