BLOIS FOOTBALL 41

Une passion, la formation


2018-2019
News
A Blois, " on peut parler de démocratisation " du football féminin

A Blois, " on peut parler de démocratisation " du football féminin

Publié le 15 mai 2019 par

A Blois,   on peut parler de démocratisation   du football féminin

Les joueuses de Blois espèrent que la Coupe du monde féminine qui s’ouvre le 7 juin à Paris permettra de donner un coup de projecteur au football féminin.

Les filles pénètrent sur la pelouse synthétique, à l’arrière du stade municipal des Allées à Blois. Comme deux fois la semaine, les joueuses de Jérémie Dussolier s’entraînent sur ce terrain qui sera bientôt rebaptisé « Sonia-Bompastor ». Âgées de 6 à 40 ans, quatre-vingts filles font partie de l’Entente féminine Centre Loire 41 (EFCL), club de football féminin créé en septembre 2018 de l’union du Blois Foot 41, et des clubs de La Chaussée-Saint-Victor et Fossée-Marolles.
Avant le début de l’entraînement, prévu à 19 h 15 tapantes, les conversations tournent bien évidemment autour de la Coupe du monde féminine qui doit s’ouvrir dans moins d’un mois, et qui donnera un coup de projecteur à leur sport. Pour le responsable technique de l’Entente féminine, Jérémie Dussolier, c’est indispensable : « Quand on parle football féminin, on a presque l’impression que l’on parle d’un autre sport. Il y a encore un cloisonnement dans la pratique, une volonté pour certains pratiquants garçons de ne pas se mélanger. Il y a encore du travail à faire », regrette-t-il. L’acceptation de la pratique du football chez les femmes « dépend des cultures, dans certaines, ce n’est pas une évidence que la place de la femme soit sur le terrain ».
Celui qui est salarié du Blois Foot 41 veut « distinguer les problèmes d’identification et de différenciation : il faut que les filles s’identifient au coq et même si c’est le même sport, ce ne sont pas les mêmes pratiquants ».

CLIQUER SUR CE LIEN POUR VOIR L'ARTICLE ENTIER

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.